First name is required!
Last name is required!
First name is not valid!
Last name is not valid!
This is not an email address!
Email address is required!
This email is already registered!
Password is required!
Enter a valid password!
Please enter 6 or more characters!
Please enter 16 or less characters!
Passwords are not same!
Terms and Conditions are required!
Email or Password is wrong!
J.M. WESTON INVITE

Thomas Tyman

C’est au cours de ses années d’études à la prestigieuse école de design Penninghen que Thomas Tyman se découvre une passion pour les arts graphiques. Diplômé en 2004, ses premières expérimentations dans le court-métrage se portent sur la réalisation de clips de musique et dans la direction artistique de deux clips vidéos du chanteur Moby : Dream About Me et Slipping Away.

Son talent et son style contemporain attirent très rapidement l’univers de la publicité. En 2008, il signe ses premiers films publicitaires pour Match.com, FNAC et Orange.

Avec une signature graphique épurée et résolument moderne, Thomas Tyman jongle aisément entre la réalisation de clips vidéo, pour des groupes français tels que C2C ou DSL, que dans la création d’univers visuels envoûtants pour des marques de luxe comme Chanel, Hermès ou Van Cleef & Arpels.  Thomas Tyman fait partie des quatre réalisateurs français sélectionnés pour créer une campagne virale à l’occasion du 30ème anniversaire de la radio alternative Radio Nova.


Thomas Tyman

Thomas Tyman rejoint la liste de réalisateurs qui ont contribué à l'écriture de la maison J.M.Weston en vidéo avec le film court "Paris est un ballet" et le clip vidéo du morceau "Fade out" du groupe anglais Citizens!.

Quand avez-vous découvert la maison J.M. Weston pour la première fois ?

Au collège, mon meilleur ami de l'époque portait des Weston, c'était déjà la mode au début des années 90 à Paris dans les couloirs de lycée…

Ces deux réalisations sont-elles le fruit d’une première collaboration avec un chausseur ?

Ça n'était pas pour un chausseur à proprement parler mais j'ai déjà auparavant fait un film pour les souliers Hermès.

L’élégance masculine occupe une place prépondérante dans vos travaux : y êtes-vous particulièrement sensible ?

Mon père est toujours très chic, très bien habillé ce qui m'a rendu attentif au style. Capturer l'homme moderne, chercher ses nouveaux codes et les transposer en image est pour moi un vrai terrain de jeu.

Quel univers cinématographique a influencé la course du danseur étoile Mathieu Ganio dans « Paris est un ballet » ?

C'est la séquence du film de Leos Carax "Mauvais sang" où le danseur Denis Lavant fait une performance de danse sensationnelle sur la musique de David Bowie, filmée uniquement en travelling latéral. J'y ai trouvé une puissance incroyable que j'ai eu envie d'emprunter pour le film "Paris est un ballet"

Comment êtes-vous parvenus à faire de cette course sportive une danse en marche ?

Il fallait trouver le bon rythme pour ne pas tomber dans le film de sport classique, conserver une élégance et une légèreté dans les mouvements. C'est Mathieu Ganio qui a réussi à apporter cette grâce sans en faire trop. Le point de vue de caméra en travelling latéral apporte aussi une grande fluidité et un minimalisme qui rend à mon sens le film léger, aérien et linéaire, comme un seul et même mouvement de danse. La musique nous plonge dans une sorte de transe qui peut s'apparenter à une performance de danse contemporaine.

Le clip vidéo « Fade Out » des Citizens ! est proche des midnight movies dans la lignée du « Rocky Horror Picture Show »…

Le décor et la lumière ont été pensés pour ressembler à ce genre d’esthétique de film de série B, avec des fausses toiles d'araignées qui créent un style kitsch assumé, presque illustratif, comme un dessin animé.
Pour le jeu des comédiens, ma référence est un peu moins pointue que le Rocky Horror Picture Show puisque je me suis plutôt inspiré du dessin animé « Scooby Doo » avec tout le burlesque et l'exagération de jeu que ça implique : la bande de pote qui se retrouve dans une aventure faussement épouvantable. J'ai proposé cette idée de jeu aux garçons de Citizens! juste avant de commencer à tourner et j'ai trouvé qu'ils avaient vraiment bien joué le jeu. Je ne voulais surtout pas que le clip se prenne au sérieux, qu'il soit lourd. J'avais envie de légèreté, de second degré, d'un film de série B mais quand même chic, à la fois mode et élégant dans le charisme des personnages et dans leurs looks.

Quels souvenirs garderez-vous du tournage dans les Catacombes ?

Un souvenir humide et pénétrant.

D’un danseur étoile de l’Opéra de Paris à un groupe de pop rock anglais, peut-on dire que l’homme J.M. Weston est doté de plusieurs visages ?

Des gens très différents portent des Weston. Mais toujours avec la constante de l'élégance et du chic.

Que symbolise pour vous une paire de chaussures J.M. Weston ?

Un bon vecteur de séduction.

Comment  définiriez-vous la maison J.M. Weston en trois mots ?

Intemporelle, chic, espiègle.