Prnom obligatoire
Nom obligatoire
Votre prenom est incorrect
Votre nom est incorrect
Votre adresse mail n'est pas valide
Votre mail est obligatoire
Cet e-mail est dj enregistr
Votre mot de passe est obligatoire
Entrez un mot de passe valide
Votre mot de passe doit tre supprieur 5 caractres
Votre mot de passe ne peut dpasser 16 caractres
Les mots de passe ne sont pas mme
Termes et conditions sont obligatoire
E-mail ou mot de passe incorrect

LE SAVOIR-FAIRE

J.M. Weston, chausseur de tradition depuis plus de 120 ans, sous l’impulsion de son Directeur Artistique Michel Perry, aime sublimer les codes classiques en les réinterprétant avec audace. Forte d’un savoir-faire d’excellence exercé à Limoges, la maison est en perpétuel mouvement ; se réinventant sans jamais faillir à sa quête d’intemporalité. Chaque nouveau modèle, nouvelle peausserie, nouveau détail de fabrication est pensé au sein des ateliers afin de sublimer le pied de l’homme et de la femme. Plus qu’une chaussure, le mocassin, le derby, le richelieu deviennent un compagnon de marche, reflet d’un style de vie libre de toute contrainte, d’une élégance affirmée.

LA TANNERIE

Unique chausseur à posséder sa propre tannerie végétale de cuir à semelle, la manufacture attend que le temps fasse son devoir à Saint-Léonard-de-Noblat, au coeur de la Tannerie Bastin. C’est ici, à quelques kilomètres de Limoges, que la peau deviendra cuir. À la faveur de techniques ancestrales, la nature, aidée de l’homme, donnera là le meilleur d’elle-même. Des semelles de cuir hors du temps

Ainsi pourrait-on dessiner la topographie de la Tannerie Bastin. Fondée en 1806, cette institution du cuir a rejoint le giron de J.M. Weston en 1981, et produit en exclusivité le cuir à semelle des chaussures de la manufacture. La Tannerie Bastin se singularise par ses méthodes ancestrales de tannage végétal, qui confèrent une résistance inégalée au cuir et donnent aux chaussures leur caractère d’exception. La peau suit ici un long parcours, jalonné d’étapes, où la nature, le temps et l’artisan œuvrent conjointement.

Eloge de la lenteur et du geste rare, la Tannerie Bastin perpétue un savoir-faire manuel, éloigné de toute considération industrielle.

REVUE DE DETAILS

Au commencement, il y a l’élevage. Absolument attentionné. Pour obtenir des peaux bovines ni trop fines ni trop épaisses, à peine griffées par les branches des buissons ou les barrières de l’enclos. Puis il y a la sélection des peaux. Forcément drastique. Seul le croupon, la partie centrale la plus dure de la peau, est utilisé – car le flanc est trop souple, le collet trop ridé. C’est l’oeil expert de l’acheteur en peaux qui sait lire les qualités et les défauts, c’est lui qui écarte, choisit, décèle le potentiel d’un futur cuir…

Cette matière de première qualité arrive ensuite à la Tannerie Bastin, où va s’opérer un véritable travail d’alchimiste, transformant la peau, encore fragile, en un cuir solide.

LA BASSERIE

Le tannage peut alors commencer. Les peaux sont tendues sur des cadres et plongées dans des bains successifs, de plus en plus concentrés en tans. Ceux– ci sont constitués de farine de châtaigne d’Italie ou de quebracho d’Amérique latine, les seuls tans autorisés par J.M. Weston pour cette opération délicate.

Le tannage se poursuit ensuite par la mise en fosse. Les peaux sont empilées les unes sur les autres ? dans des cuves á ciel ouvert. Entre chaque couche, un lit d’écorce de chêne broyé est déposé, á la manière d’un millefeuille. On y ajoute de l’eau avant de laisser les tannins agir, entre huit et dix mois. Le temps prend alors possession de la matière.

Cette étape dite « de basserie » dure quarante jours, pendant lesquels les tannins vont progressivement se fixer sur la peau et la rendre imputrescible.

LE CORROYAGE

Derniers beaux jours de l’automne, épaisse neige de l’hiver, premiers bourgeons du printemps… Les peaux dorment sous terre jusqu’á leur sortie au grand air. A cet instant précis, elles seront devenues cuir. Magie du tannage. Commencent alors divers traitements qui assureront au cuir sa plus belle allure. Il est essoré, étiré, massé á l’huile de foie de morue pour le nourrir et l’assouplir, puis il est mis á sécher.

LE BATTAGE

L’instant est venu des dernières finitions. Pour resserrer ses fibres et le rendre plus résistant, le cuir est battu au marteau pilon. En rythme, le coeur de la Tannerie tonne d’un bruit sourd. Puis, le cuir est satiné, grainé et pigmenté.
Il est passé en revue par des yeux exercés, qui repèrent et écartent le moindre défaut, la plus petite imperfection. Le cuir quitte alors la Tannerie Bastin, prêt pour une nouvelle vie : marcher á vos côtés.

LE TRAVAIL DE LA RIVIERE

Tout d’abord, il faut faire place nette : lavage et dégraissage des peaux sont indispensables. Celles-ci sont enfermées dans le foulon, sorte de gros tambour en bois dans lequel est introduit un mélange de sulfure de sodium et de chaux éteinte, afin de préparer la matière à recevoir les tannins. A leur sortie du foulon, les peaux gonflées d’eau sont surnommées « wet blue » pour leur faux-air de mollusques à reflets bleutés. Puis, le rouleau de l’écharneuse enlève les surplus graisseux et un second passage au foulon permet de les déchauler.

LA MANUFACTURE DE LIMOGES

J.M. Weston possède une seule et unique manufacture à Limoges qui produit encore aujourd'hui toutes les collections cousues sur semelles cuir, dans le respect du savoir-faire bottier. Une chaussure J.M. Weston est une histoire d’hommes et de femmes de métier: plus de 195 collaborateurs assurent la production dans les ateliers.

Deux mois sont nécessaires à la réalisation d’une paire de chaussures sur lesquelles 150 prises en main sont exécutées (découpe de la peau, piqûre de la tige, découpe de la semelle, montage, bichonnage...).
Tout est affaire de détails car tout ce qui ne se voit pas se ressent, tels les fils de coton, les doublures en veau, les contreforts en cuir... et ce pour chaque modèle.

LA MANUFACTURE DE LIMOGES

J.M. Weston possède une seule et unique manufacture à Limoges qui produit encore aujourd'hui toutes les collections cousues sur semelles cuir, dans le respect du savoir-faire bottier. Une chaussure J.M. Weston est une histoire d’hommes et de femmes de métier: plus de 195 collaborateurs assurent la production dans les ateliers.

Deux mois sont nécessaires à la réalisation d’une paire de chaussures sur lesquelles 150 prises en main sont exécutées (découpe de la peau, piqûre de la tige, découpe de la semelle, montage, bichonnage...).
Tout est affaire de détails car tout ce qui ne se voit pas se ressent, tels les fils de coton, les doublures en veau, les contreforts en cuir... et ce pour chaque modèle.

LA MANUFACTURE DE LIMOGES

J.M. Weston possède une seule et unique manufacture à Limoges qui produit encore aujourd'hui toutes les collections cousues sur semelles cuir, dans le respect du savoir-faire bottier. Une chaussure J.M. Weston est une histoire d’hommes et de femmes de métier: plus de 195 collaborateurs assurent la production dans les ateliers.

Deux mois sont nécessaires à la réalisation d’une paire de chaussures sur lesquelles 150 prises en main sont exécutées (découpe de la peau, piqûre de la tige, découpe de la semelle, montage, bichonnage...).
Tout est affaire de détails car tout ce qui ne se voit pas se ressent, tels les fils de coton, les doublures en veau, les contreforts en cuir... et ce pour chaque modèle.

LE MÉTIER

Le savoir-faire J.M. Weston s’illustre dans des créations aussi rares qu’authentiques mêlant savoir-faire artisanal et techniques d’exception héritées de son histoire. A cet héritage s’ajoute l’utilisation de matières remarquables, le cuir jouant d’un tannin végétal se décline en mille combinaisons. Une particularité qui se distingue notamment dans les commandes spéciales : box de couleurs, peausseries exotiques, veau grainé ou velours, la personnalisation s’exprime autour d’un nuancier aussi bien discret qu’impertinent.

Le tour de main J.M. Weston se révèle également dans les bottes d’équitations. Autour d’une forme unique à bout arrondi, la Saumur, divers modèles sont disponibles en fonction de leur usage: randonnée équestre, chasse à courre, polo...

La maison confectionne également les bottes de la Garde Républicaine depuis 1975.
De la coupe au bichonnage, elles suivent un parcours de huit semaines dans les ateliers de la manufacture de Limoges, se soumettant à environ deux cents prises en main au gré des techniques exercées des maître-bottiers. Sur-mesure (en fonction de la pointure du pied, hauteur de jambe, jarret, mollet, mi-mollet, cheville et grande entrée du cavalier), les bottes répondent à des valeurs de tradition et de qualité intrinsèques aux chaussures J.M. Weston.

LE MÉTIER

Le savoir-faire J.M. Weston s’illustre dans des créations aussi rares qu’authentiques mêlant savoir-faire artisanal et techniques d’exception héritées de son histoire. A cet héritage s’ajoute l’utilisation de matières remarquables, le cuir jouant d’un tannin végétal se décline en mille combinaisons. Une particularité qui se distingue notamment dans les commandes spéciales : box de couleurs, peausseries exotiques, veau grainé ou velours, la personnalisation s’exprime autour d’un nuancier aussi bien discret qu’impertinent.

Le tour de main J.M Weston se révèle également dans les bottes d’équitations. Autour d’une forme unique à bout arrondi, la Saumur, divers modèles sont disponibles en fonction de leur usage: randonnée équestre, chasse à courre, polo...

La maison confectionne également les bottes de la Garde Républicaine depuis 1975.
De la coupe au bichonnage, elles suivent un parcours de huit semaines dans les ateliers de la manufacture de Limoges, se soumettant à environ deux cents prises en main au gré des techniques exercées des maître-bottiers. Sur-mesure (en fonction de la pointure du pied, hauteur de jambe, jarret, mollet, mi-mollet, cheville et grande entrée du cavalier), les bottes répondent à des valeurs de tradition et de qualité intrinsèques aux chaussures J.M. Weston.

LE MÉTIER

Le savoir-faire J.M. Weston s’illustre dans des créations aussi rares qu’authentiques mêlant savoir-faire artisanal et techniques d’exception héritées de son histoire. A cet héritage s’ajoute l’utilisation de matières remarquables, le cuir jouant d’un tannin végétal se décline en mille combinaisons. Une particularité qui se distingue notamment dans les commandes spéciales : box de couleurs, peausseries exotiques, veau grainé ou velours, la personnalisation s’exprime autour d’un nuancier aussi bien discret qu’impertinent.

Le tour de main J.M Weston se révèle également dans les bottes d’équitations. Autour d’une forme unique à bout arrondi, la Saumur, divers modèles sont disponibles en fonction de leur usage: randonnée équestre, chasse à courre, polo...

La maison confectionne également les bottes de la Garde Républicaine depuis 1975.
De la coupe au bichonnage, elles suivent un parcours de huit semaines dans les ateliers de la manufacture de Limoges, se soumettant à environ deux cents prises en main au gré des techniques exercées des maître-bottiers. Sur-mesure (en fonction de la pointure du pied, hauteur de jambe, jarret, mollet, mi-mollet, cheville et grande entrée du cavalier), les bottes répondent à des valeurs de tradition et de qualité intrinsèques aux chaussures J.M. Weston.

Aucun produit ne correspond à la sélection

array(5) { ["core"]=> &array(7) { ["_session_validator_data"]=> array(4) { ["remote_addr"]=> string(14) "54.161.201.200" ["http_via"]=> string(0) "" ["http_x_forwarded_for"]=> string(0) "" ["http_user_agent"]=> string(39) "CCBot/2.0 (http://commoncrawl.org/faq/)" } ["session_hosts"]=> array(1) { ["www.jmweston.fr"]=> bool(true) } ["paysGeo"]=> string(13) "United States" ["codepaysGeo"]=> string(2) "US" ["geolocalisation"]=> string(1) "0" ["country_code"]=> string(2) "US" ["messages"]=> object(Mage_Core_Model_Message_Collection)#337 (2) { ["_messages":protected]=> array(0) { } ["_lastAddedMessage":protected]=> NULL } } ["customer"]=> &array(3) { ["_session_validator_data"]=> array(4) { ["remote_addr"]=> string(14) "54.161.201.200" ["http_via"]=> string(0) "" ["http_x_forwarded_for"]=> string(0) "" ["http_user_agent"]=> string(39) "CCBot/2.0 (http://commoncrawl.org/faq/)" } ["session_hosts"]=> array(1) { ["www.jmweston.fr"]=> bool(true) } ["customer_group_id"]=> string(1) "6" } ["catalog"]=> &array(5) { ["_session_validator_data"]=> array(4) { ["remote_addr"]=> string(14) "54.161.201.200" ["http_via"]=> string(0) "" ["http_x_forwarded_for"]=> string(0) "" ["http_user_agent"]=> string(39) "CCBot/2.0 (http://commoncrawl.org/faq/)" } ["session_hosts"]=> array(1) { ["www.jmweston.fr"]=> bool(true) } ["last_visited_category_id"]=> string(2) "37" ["last_viewed_category_id"]=> string(2) "37" ["messages"]=> object(Mage_Core_Model_Message_Collection)#468 (2) { ["_messages":protected]=> array(0) { } ["_lastAddedMessage":protected]=> NULL } } ["checkout"]=> &array(3) { ["_session_validator_data"]=> array(4) { ["remote_addr"]=> string(14) "54.161.201.200" ["http_via"]=> string(0) "" ["http_x_forwarded_for"]=> string(0) "" ["http_user_agent"]=> string(39) "CCBot/2.0 (http://commoncrawl.org/faq/)" } ["session_hosts"]=> array(1) { ["www.jmweston.fr"]=> bool(true) } ["messages"]=> object(Mage_Core_Model_Message_Collection)#296 (2) { ["_messages":protected]=> array(0) { } ["_lastAddedMessage":protected]=> NULL } } ["store_fr"]=> &array(2) { ["_session_validator_data"]=> array(4) { ["remote_addr"]=> string(14) "54.161.201.200" ["http_via"]=> string(0) "" ["http_x_forwarded_for"]=> string(0) "" ["http_user_agent"]=> string(39) "CCBot/2.0 (http://commoncrawl.org/faq/)" } ["session_hosts"]=> array(1) { ["www.jmweston.fr"]=> bool(true) } } }